Communiqué de Presse – Berguitta : quel impact sur l’économie nationale ?

Communiqué de Presse  -

 

Berguitta : quel impact sur l’économie nationale ?

Le passage du cyclone Berguitta a dans son sillage, provoqué pas mal de commentaires politique ou autrement pour ameuter la population.  A 24 heures  avant le passage du cyclone, une déclaration ministérielle  à l’effet que la télécommunication serait fortement perturbée aurait choqué plus d’un. Or pendant le passage de cette forte dépression tropicale, il y a eu certes certaines coupures d’électricité ou quelque fois de mauvaises communications téléphoniques, mais à aucun moment l’île n’a été dépourvue des services publics à quelques exceptions près. Il y a eu certes des inondations avec des maisons sous l’eau, mais entre la réalité de la vie quotidienne de la population et les déclarations intempestives, il faut savoir tirer une ligne de démarcation.

Et pas plus tard qu’après la levée des avertissements que certains pseudo-économistes sont venus ajouter leur couplet en prédisant que la croissance économique pour l’année en cours sera réduite de 1% !!!

Déjà, l’on constate que certaines personnes veulent jouer aux prophètes de malheur. S’il est vrai que pour les deux jours de chômage forcé, l’économie nationale aurait fait les frais qui coûtent à la nation plusieurs millions de roupies, mais il n’en demeure pas moins vrai que l’inactivité économique en a eu une certaine répercussion positive. Donc pendant ces deux jours d’inactivité, le transport public comme celui du privé, avec un avertissement de classe III, il n’y a eu aucune circulation sir nos routes, sauf pour quelques têtes brûlées.

Donc en clair, le pays a économisé plusieurs millions de roupies rien qu’en termes de coût de circulation routière. A cela s’ajoute plusieurs déplacements sociaux dont piqueniques et autres sorties familiales qui ont ajouté à cette économie d’ensemble.

Donc à moins de 24 heures du passage de ce cyclone dont les dégâts ont été fortement ressentis du côté agricole, il est prématuré de faire des projections alarmistes rien que pour s’attirer l’attention du public. Dans les prochains jours, il faut laisser les techniciens de l’agriculture de faire le relevé approprié et d’évaluer l’ampleur des dégâts au niveau de l’agriculture nationale – la canne à sucre comprise.

Entre une déclaration à l’emporte-pièce et une analyse approfondie, il faut savoir tirer la ligne de démarcation !!!

 

Suttyhudeo Tengur

Président

19 janvier 2018

 

Leave a Comment