NEGATIVE INCOME TAX ALLOWANCE – Louable initiative

Lettre ouverte aux parlementaires

NEGATIVE INCOME TAX ALLOWANCE

Louable initiative

 

On ne peut que louer cette très bonne initiative du gouvernement que d’offrir un «Negative Income Tax Allowance» à quelque 150,000 employés à plein temps, dont les salaires mensuels ne dépassent pas les Rs 9,900. Le gouvernement vient d’annoncer que le paiement de cette allocation à ceux concernés a été avancé au 1er juillet 2017, contrairement au 1er janvier 2018, comme prévu auparavant. Le paiement se fera sur une base trimestrielle.

 

C’est  peut-être une grande première mondiale. On n’a jusqu’ici pas entendu parler d’une telle allocation s’agissant des salaires dans d’autres pays. Le fisc ne fait que prendre de la poche des contribuables. Certes, l’argent ainsi recueilli est dépensé pour payer les dépenses courantes de l’Etat, pour développer le pays et aussi pour verser les allocations de la sécurité sociale. Mais c’est la toute première fois que le fisc versera une telle allocation aux employés modestes, en se basant sur leurs salaires.

 

Qu’importe si cette allocation ne représente qu’un maximum de Rs 1,000 à ceux touchant moins de Rs 5,000 mensuellement et Rs 100 à ceux touchant entre Rs 9,750 et Rs 9,900 mensuellement, c’est toujours quelque chose. Ces quelques roupies ne valent rien pour les riches mais pour ceux qui vivent dans la pauvreté, elles valent de l’or. Surtout quand on sait que tous les consommateurs sont logés à la même enseigne dans les supermarchés. Tous paient les mêmes prix pour leur riz, farine, huile, pain et autres articles de consommation de base. Au moins, les bénéficiaires mangeront un peu mieux grâce à l’amélioration, ne serait-ce que de moins d’un demi-point, de leur pouvoir d’achat.

 

Cependant, nous nous étonnons des chiffres de 150,000 employés qui touchent des salaires de moins de Rs 10,000 mensuellement. Si notre calcul est bon, un tiers des salariés vivent dans la précarité avec moins de Rs 10,000 par mois; un deuxième tiers un peu mieux avec des salaires mensuels d’entre Rs 10,000 à Rs 20,000. Au final, on découvre que la majorité de la population mauricienne ‘pe ris diab par lake.’ Une façon de dire qu’elle n’arrive pas à joindre les deux bouts. Et ce, malgré la gratuité de l’éducation, des soins de santé, du transport par autobus pour la majorité de la population et aussi des subventions sur le riz, la farine, le gaz ménager et l’eau et l’électricité pour ceux se trouvant au bas de l’échelle. Sans oublier la sécurité sociale et les autres petites subventions en termes de logement accordées, ici et là, par l’Etat, aux personnes vivant dans des conditions modestes.

 

Finalement, on n’est pas riche à Maurice.

 

Suttyhudeo Tengur

Président

2 octobre 2017

 

Leave a Comment